Merci d'indiquer une adresse valide :-)

LA RECO > DAZED BY THE HAZE

Les Darons branchés, à qui la faute ?

culture

Foulards, blazers, boots, jeans délavés, lunettes noires…
Voilà ce que j’observe constamment lorsque j’arpente les rues. Peut-être que quand cela vous sautera aux yeux vous vous demanderez comment ce fléau a bien pu se produire. Je m’explique : je ne compte plus les jours sans croiser des hommes âgés entre 35 et 55 ans fringués d’une panoplie d’un stéréotype inquiétant. Et je ne m’attaque pas à la confrérie des Bobos !

Non pas qu’ils soient vêtus comme des sans abris mais disons que du moment qu’il y a de la marque et que les vêtements sont sobres tout en transpirant leurs brouzoufs gagnés à la sueur de leurs fronts et bien pour eux ça passe crème. A un détail prêt : les lunettes. Malgré qu’ils ne soient pas bigleux pour eux porter des Tchins Tchins c’est être aveugle à l’élégance ! Non, ce sera des lunettes à monture rectangulaire épaisse et noire avec de belles finitions mais surtout qui fassent intello.


À l’origine.


Avant que certains considèrent ce phénomène comme une pandémie, vous devez savoir qu’au départ il y avait un homme. Un homme qui a osé être plus cool que les autres, un garçon sans peur et sans reproche qui ne savait pas ce que ses passages dans les médias allaient déclenchés.



Le nom de David Abiker vous dit quelque chose ? Il n’est pas trop tard pour vous le présenter. C’est un journaliste et un chroniqueur, touche à tout et dynamique. Je suis certain qu’à la base il voulait faire le bien sans l’ambition de devenir le look à copier. Franchement peut-on vraiment en vouloir à David ? Il fut victime de son succès à cause de son appétence aux nouvelles technologies. Bah ouais vous en connaissez beaucoup des mecs de quarante ans qui vous parlent de réseaux sociaux, enchainent les chroniques et tweetent pendant les interviews ? Cela fait forcément des envieux.

Conséquences :

Une horde de chics ordinaires tentant en vain de calquer l’image du journaliste moderne et ne jurant plus que par les chemises de couleur unie associées aux costumes noirs ou anthracites. Un arsenal de circonstances adapté aux activités libérales de nos fashion victims, la finalité étant de la jouer comme Abiker.

De surcroît, on rencontre aussi le combo “pull + chemise + chèche” élégance très Friday Wear ! J’en connais qui ont même liquidé un de leur placement pour se payer le scooter parisien typique du communicant.

Puis il y a ceux qui s’évertuent à devenir les meilleurs “abikériens” qu’ils peuvent être dans l’espoir secret de pouvoir un jour le transcender. En attendant un miracle ces derniers passent leur temps à noter leurs semblables de 1 à Abiker d’après un éventail de critères classifiés de la manière suivante :

    Look : chèche, blazer, jean délavé, col roulé, lunettes noires.
    Transport : scooter, UBER.
    Networking : compte twitter, blog, site web.
    Boulot : libéral, communication, auteur, radio, télé, cinéma.

A titre d’exemple voici comment se situent différentes personnalités.

Échelle d'Abiker

Du coup ne vous étonnez pas si lors d’un dîner l’un des convives prend soudain la parole comme si il chantait une ode en employant une gestuelle digne d’un acteur de théâtre. C’est consternant mais les plus doués en deviennent divertissants. Comme ces mecs qui à force d’avoir regardé Bref se mettent à parler trop vite. C’est un combat de chaque jour !


Et après ?

Pour ma part je ne vois pas comment cet effet de mode peut s’arrêter étant donné que certains convertis ont déjà inculqué leur idéal de vie à leurs enfants. Fatalement c’est l’image du père qui se trouve affectée. Les jeunes les plus fragiles passant plus de temps devant leurs écrans et encouragés par leurs géniteurs tenteront tant bien que mal de suivre les pas du maître.



Quoi qu’il en soit il s’agit là d’hommes qui disposent d’une grande assurance mais qui faute d’intelligence doivent emprunter l’apparence et les mimiques d’un autre pour ne pas passer pour des cons. Pour ces derniers, après le rêve américain c’est au tour du rêve français de pouvoir s’incarner au travers de l’Abikérisme.

En conclusion, cet effet risque de durer. Mais ne nous réjouissons pas trop vite ! Si vous pensiez pouvoir vous en tirer avec quelques individus aux airs suffisants et sûrs d’eux dans leurs beaux atouts il n’en est point. Attendez-vous peut-être à connaître un tsunami d’insupportables. Plus qu’à croiser les doigts pour que Nicolas Bedos et Cyril Hanouna ne produisent pas des effets similaires sur la population…


SuperDoliprane


S'inscrire à la newsletter


Romuald & Madji’k - Fastlane EP

Romuald & Madji’k - Fastlane EP

C'est souvent en cette période caniculaire et à la faveur des événements...

Rematez "Daft Punk Unchained"

Rematez "Daft Punk Unchained"

Diffusé sur Canal+, le documentaire retraçant l'histoire du duo formé par...

Bleu Toucan : le clip de 'Imagine'

Bleu Toucan : le clip de 'Imagine'

On évoquait ici il y a quelques temps la sortie du premier EP du duo...