Merci d'indiquer une adresse valide :-)

LA RECO > DAZED BY THE HAZE

INTERVIEW DE SWIMM

interview

Nous avions découvert SWIMM en 2013 avec la sortie de leur premier EP intitulé Feel et on avait bien accroché à leur pop psyché et colorée qui est une vraie invitation au roadtrip US. Suite à la sortie de Souvenir I, la photographe Sara Sani a pu leur tirer le portrait et nous leur poser les questions qui nous démangeaient. Interview.

Pour commencer, une question qu'on a du beaucoup vous poser : expliquez-nous d'où vient le nom SWIMM ?

La fluidité est un thème courant dans notre groupe. Nous avons grandi près de l’Océan Atlantique, surfons depuis que nous sommes enfants et essayons toujours de passer beaucoup de temps dans l’eau donc je pense que c’était naturel pour nous de vouloir créer quelque chose d’artistiquement qui nous parle. La sensation d’apesanteur, cette impression de facilité pour passer d’un champ émotionnel à l’autre tout en se sentant soutenu par quelque chose de plus grand que soi est l’inspiration que nous rêvons de transmettre musicalement. Haha… Parler d’un tel sentiment de légèreté sonne assez prétentieux… Désolé.



Adam tu joues de la batterie et de l'harmonica, Chris tu joues de la guitare et tu chantes ; quelles sont vos influences musicales ?
Chris: La créativité est ce que je préfère en musique. Je n’ai jamais pensé que j’étais un bon guitariste ou un super chanteur donc je savais que je devrais être créatif pour que les gens aient envie de m’écouter. A cet égard, les groupes comme Sonic Youth, the Pixies, Blonde Redhead, Radiohead et LCD Soundsystem me donnent envie de faire de la musique plus que tout. De l’autre côté, il y a des groupes qui sont tellement agréables à écouter et ils me donnent envie d’écrire de la musique qui est facile et sympa à écouter. Par exemple… Paul Simon, Bruce Springsteen, Arcade Fire, Delta Spirit, War on Drugs, Fleetwood Mac… La liste est un peu sans fin.
Adam: Je suis aussi influencé par la plupart des groupes que Chris a mentionné, mais je dirais que ma plus grande influence ce sont nos amis. Nous avons quelques amis extrêmement talentueux et les voir travailler dur et déchirer dans ce qu’ils font est une immense inspiration pour moi.

Vous êtes originaire de Floride, c’est là que vous vous êtes connu ; vous pouvez nous raconter comment s'est passé votre rencontre ?
Là d’où nous venons, le surf est vraiment quelque chose d’important. Adam travaillait dans une boutique de surf où j’avais l’habitude d’aller et il y avait ces surfers pro qui avaient cet espèce de truc avec de jeunes groupes chez eux chaque semaine où tout le monde allait. C’est comme ça que j’ai rencontré Adam. Nous n’avons jamais été super proches mais nous sommes toujours restés en contact.
Quand j’ai commencé à faire de la musique je lui montrais ce que je faisais et éventuellement je jouait avec un batteur qui est parti de manière imprévue. J’ai demandé à Adam s’il voulait apprendre les chansons dans la semaine et les jouer au show que nous avions de prévu. Il l’a fait et c’était super de jouer avec lui. Je ne serais pas capable de jouer avec un autre batteur depuis. Son énergie est incroyable.



Dans votre bio Twitter on peut lire "Psychedelic Booty Shakin Rock n' Roll", on devine que c'est ainsi que vous décrivez votre musique ; c'est quoi la recette secrète pour arriver à ce résultat ?
(Rires)... Et bien je pense que ça décrivait plus notre premier groupe. Avant on jouait en duo dans un groupe qui s'appelait Le Blorr et qui était plus festif et direct. Maintenant, on touche à tout avec nos chansons. Je pense que le secret est d'avoir un trouble du déficit de l'attention quand il s'agit de goûts musicaux. On ne serait pas capable de ne choisir qu'une seule chose à partir de laquelle créer.

Vous pensez que certains groupes prennent des champignons hallucinogènes pour arriver à leur fins ?
Oui je pense. Les champignons ne sont pas pour tout le monde et je ne forcerais jamais quelqu’un que je ne connais pas à en prendre. Mais je sais que pour Adam et moi ça nous a aidé à voir et apprécier la musique différemment. Personnellement je n’ai jamais écrit de musique dessus… Surtout car je ne peux pas être concentré pendant ce genre d’expérience mais j’ai écrit des musiques et cherché des sons qui expriment comment je me sens durant ces moments.



On a eu un gros coup de cœur pour votre chanson "Feels". Qui a écrit les paroles et quelle votre manière de composer généralement, où puisez-vous votre inspiration ?
Merci ! Habituellement je vais écrire le squelette de la musique qui peut commencer par de la guitare ou de la basse et après je vais trouver une mélodie pour chanter. Après, quand je la sens bien, je la montre à Adam et lui dit qu’elle sorte d’atmosphère je pense pour la musique et on la jouera ensemble et on voit comment ça marche. Après en général j’écris les paroles en dernier.
Mais dernièrement j’ai été plus inspiré à écrire les paroles d’une musique en premier. J’ai écouté une interview de Neil Young et il parlait du fait d’être plus un moyen ou un canal pour la musique qui a besoin de passer par lui pour exister… mais dont il a l’impression qu’elle existe déjà. Une chose qu’il a dit que j’ai aimé est qu’à chaque fois que des paroles ou une idée musicale lui viennent il stoppe tout ce qu’il fait et l’écrit car cela vient plus souvent comme ça à lui plutôt que quand lui choisit d’écrire. Je ressens une connexion avec ça car les bonnes paroles me viennent rarement quand je suis assis à réfléchir… “Ok maintenant je dois écrire les paroles de cette chanson”. Les bonnes choses viennent quand tu t’y attends le moins et il faut s’en emparer car elles repartent aussi vite qu’elles sont arrivées.
Je me souviens de quand j’ai écrit les paroles de “Feels” comme une sorte d’hommage à Michael Jackson. J’adore sa musique et les éléments pop dans ce genre de musique. Ça m’amuse de me voir écrire ce genre de truc d’habitude mais c’est justement amusant de quelques fois se moquer de ne pas être profond de temps à autre et écrire des chansons comme “Feels” qui est simple et directe. Je l’ai écrit en regardant mon guitariste à l’époque tombant amoureux d’une fille. C’était amusant à regarder car ils étaient dans cette période excitante du début quand tu te demandes ce que l’autre personne pense avec tous les papillons dans le ventre. Mec, je ressemble à une femmelette. Je vais arrêter de bavarder maintenant.



Vous écoutez quoi en ce moment ?
J’écoute War on Drugs, le nouvel album de Kevin Drew, et mon coloc (qui joue aussi de la guitare pour SWIMM) a un nouveau groupe qui s’appelle Sego. C’est super. Je l’admire beaucoup.

Parmi les villes où vous avez joué, y a t-il une scène que vous avez retenu ?
Jouer à New-York te fait toujours un sacré effet. C’est en même temps magique et un endroit tellement difficile pour exister, alors quand tu fais un bon show là-bas tu as l’impression d’avoir vraiment accompli quelque chose. Denver, Portland et Winston Salem ont l’air d’avoir une vraie communauté de mélomanes. Mais la scène de Provo dans l’Utah est probablement la plus surprenante. L'endroit s’appelle Velour. C’est un bar désert car la plupart des gens sont des Mormons. A première vue, en tant qu’étranger, j’ai cru que ce serait très ennuyant et trop calme mais c’est le contraire. Il y a des jeunes de tous les âges et ils sont vraiment branchés musique. On a fait un de nos meilleurs show là-bas, c’est sûr. Et sinon ils se passent plein de supers choses à L.A. J’adore certain groupes avec lesquels on a joué là-bas.



Justement, vous êtes à Los Angeles en ce moment, la cité des anges ; avez-vous expérimenté des choses exubérantes dans cette ville ?
Déménager à L.A. a vraiment beaucoup façonné notre album (que nous avons enregistré en mars dernier !). On a commencé à écrire des démos juste après avoir bougé là-bas et je me suis un peu senti comme une éponge avec, comme tu as dis, toutes ces choses exubérantes que j’expérimente là-bas. On a grandi dans une petite ville estivale au bord de la plage donc la vie en ville est un gros changement pour nous. Chose exubérantes… Eh bien on a beaucoup dansé à ces soirées soul dont certains lieux ont cette façon de jouer des morceaux de soul obscure des années 70. C’est cela qui m’a fait tomber amoureux de la basse et du groove comme étant un élément fondamental de la musique. On s’est retrouvés à beaucoup de ces grosses soirées raves dans des endroits miteux de L.A. à côté desquels on vivait. Ceci est en soit une sous-culture d’une superbe bizarrerie. On a commencé à donner des fêtes dans notre entrepôt aussi. C’est vraiment fun car on peut contrôler l’environnement. On a emballé nos murs de mylar réfléchissant et ça faisait comme un vaisseau spatial dans notre entrepôt. Avant la fin de la soirée, ça se transformait en gros dance floor et tout le monde déchirait le mylar du mur en s’emballant les uns et les autres dedans. L.A. est vraiment fun.

Il y a-t-il une chose qui vous intrigue chez les français ? (une attitude ou une expression)
Je ne suis allé à Paris qu’une seule fois donc je ne sais pas si j’ai le droit de parler des français sans faire de fausses suppositions. Mais d’après mon expérience, de ce que j’ai pu voir de Paris et des gens que j’ai pu apprendre à connaitre pendant une semaine de sorties et après avoir joué avec La Femme en Californie… Ça me parait naturel que les français soient cools. Comme si c’était juste intégré ou quelque chose du genre. Une certaine allure cool et décontractée. Ouais j’aime bien ça.

Quand est-ce que vous venez à Paris ?
Paris est le plus bel endroit où je suis allé. Je ne dis pas ça juste parce que c’est un site français. C’était plus grand que nature. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit ce que j’ai vu. J’ai tellement envie de retourner à Paris. Je ne suis pas sûr de quand je le ferai… Peux-tu faire en sorte que ça arrive s’il te plait ?? :)



Question indiscrète : quel est votre secret pour avoir de si beaux cheveux ? :)
Ahah… Je suis quasiment sûr que le secret pour de beaux cheveux est NE PAS LES LAVER… JAMAIS.

Quand vous ne jouez pas, où peut-on vous trouver un samedi à minuit ?
Avec un peu de chance en train de suer sur une piste de danse bondée avec nos meilleurs amis.

Pour conclure : Trois mots pour définir votre état d’esprit ?
Floaty.  Float.  Floater.  ////  Mega.  Hella.  Chill.  ////  Super.  Fuckin.  Dank.


Crédits Photo : Sara Sani
http://sarasani.tumblr.com/

Retrouvez SWIMM aussi sur...
Facebook : https://www.facebook.com/swimmmusic
Twitter : https://twitter.com/swimmmusic
Tumblr : https://swimmmusic.tumblr.com/
Bandcamp : http://swimmmusic.bandcamp.com/




S'inscrire à la newsletter

Tags interview

Romuald & Madji’k - Fastlane EP

Romuald & Madji’k - Fastlane EP

C'est souvent en cette période caniculaire et à la faveur des événements...

Rematez "Daft Punk Unchained"

Rematez "Daft Punk Unchained"

Diffusé sur Canal+, le documentaire retraçant l'histoire du duo formé par...

Bleu Toucan : le clip de 'Imagine'

Bleu Toucan : le clip de 'Imagine'

On évoquait ici il y a quelques temps la sortie du premier EP du duo...